Hausse des taux pour les crédits immobiliers en 2017

La hausse des taux de l’immobilier  annoncée depuis le début d’année est actuellement effective en France. Bien que la hausse paraisse faible pour le moment, les effets statistiques associés aux moyennes de celle-ci pourraient s’avérer dangereux. Néanmoins, certaines institutions et individus ressentent plus ces effets que d’autres. Ainsi, les emprunteurs avec de meilleurs dossiers profitent d’une hausse modérée, tandis ceux aux dossiers standards sont plus touchés. Par conséquent, il est nécessaire de pouvoir rajuster quelques détails avec sa banque en tenant compte des nouveaux changements. Vous pouvez d’ailleurs voir l’article http://monsieurcredit.fr/credit-immobilier-2017-confirmation-de-la-hausse-des-taux/.

Faire des transactions au moment approprié

Avec les taux immobiliers qui sont peu rassurants en ce moment, il vaut mieux faire de bonnes analyses avant d’effectuer des transactions. En effet, les banques seraient plus incitées à accorder de l’importance à des dossiers en fonction de critères précis. Plus votre dossier est de qualité, plus vous aurez des chances d’obtenir un financement de votre banque. En clair, les dossiers avec moins de références et de garanties seront moins bien reçus que ceux bien constitués. Aussi, la marge d’intérêt des banques (le taux d’intérêt) est maintenant fixée par confrontation de l’offre et de la demande de crédit. En général, lorsque la demande est grande, les banques augmentent leur marge et conséquemment, les taux d’intérêt. On pourrait justement vivre de pareilles situations dans les semaines à venir.

Quelques solutions envisageables

Pour essayer de gérer la hausse des taux de l’immobilier, l’on pourrait penser à quelques solutions. Pour commencer, il est nécessaire de comparer les taux des différentes banques avant de prétendre à une transaction importante. Pour le moment, il existe encore des taux bas, donc c’est le moment de faire des investissements afin de pouvoir valoriser son patrimoine en temps voulu. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est lorsque l’offre est supérieure à la demande que la concurrence est très forte entre les banques, en conséquence les taux ont tendance à baisser. Par ailleurs, lorsque le marché de l’immobilier est dynamique c’est à dire que la demande est plus affluente, les banques cherchent évidemment à ajouter des marges en imposant de nouvelles conditions. Fort de cette réalité, la concurrence est plutôt forte sur les dossiers les plus qualitatifs. Les banques proposent alors des taux très faibles, dans le but de gagner ces dossiers. Les dossiers les moins intéressants sont moins sollicités et se voient proposer des taux visiblement moins avantageux.