Attentats du 13 novembre : deux ans après les attentats, quels impacts sur la sécurité ?

Deux ans après les attentats de Paris qui avaient ému toute la planète, le climat sécuritaire dans la capitale France semble s’être détendu. Toutefois, la menace est toujours là, plus réelle que jamais, et sans doute dissimulée par les nombreux dispositifs de sécurité déjà présents. Aujourd’hui, plus d’un tiers des entreprises de sécurité privée en France sont concentrées en région parisienne. En effet, la demande en agence de surveillance augmente d’année en année et il faudra faire face en offrant un service personnalisé.

Une des conséquences des attentats

Lire également : Comment réussir la soirée d’ouverture d’une boutique?

Parmi l’une des conséquences des attentats qui ont touché la ville de Paris, l’augmentation des besoins sécuritaires figure en bonne place. Et lorsqu’on parle de sécurité, on ne pense pas seulement à la présence d’hommes à des endroits stratégiques de la ville. On parle aussi de surveillance des systèmes électroniques. Pendant les 3 mois qui ont suivi les attentats, la demande dans ces secteurs avait largement augmenté et on était face à un véritable rush des agences de sécurité privé. Plusieurs d’entre elles ont d’ailleurs vu le jour pendant cette période.
Aujourd’hui, elles continuent de fleurir et le secteur de la sécurité privé se porte au mieux avec une croissance de près de 10%.

Vers une sécurité à moindre coûts ?

Avec des demandes qui peuvent connaitre des hausses et des baisses par moments, le secteur de la sécurité privé a parfois du mal à suivre le rythme. Par exemple, une agence de surveillance peut avoir tous les problèmes du monde pour recruter et satisfaire à la demande à certaines périodes de l’année. De plus, pour devenir agent de sécurité, il faut désormais effectuer une formation de 180 heures, dont 14 heures sur le nouveau module concernant le « terrorisme ». En moyenne, il faut jusqu’à 3 mois à un futur agent pour être habilité à exercer la fonction d’agent de sécurité.

A voir aussi : Gagner de l’argent grâce à une imprimante 3D

La co-production de la sécurité

Avec la situation sécuritaire en région parisienne, et plus largement en France, on va certainement aller vers une coordination entre les services de police, de gendarmerie et les agents de sécurité privé. Ce qui n’est pas vraiment le cas pour le moment, car il existe certaines zones où les agents de sécurité privé ne sont pas encore tolérés par les policiers et les gendarmes. Avec le climat actuel, les choses pourraient rapidement évoluer afin d’assurer la sécurité de tous.

vous pourriez aussi aimer