Tout ce qu’il faut savoir sur une analyse de selles

Durant toute l’année, la gastroentérite et les parasites peuvent frapper à votre porte. Dès lors, si vous souffrez que quelques désordres digestifs, c’est le moment de penser à effectuer une analyse de selles afin de s’assurer que tout va bien. Voici tout ce qu’il faut savoir sur une analyse de selles.

En quoi consiste une analyse de selles ? Pourquoi le réaliser ?

Une analyse de selles est souvent demandée par les médecins en cas de troubles digestifs. En réalité, il n’y’a pas vraiment un examen, mais plusieurs analyses différentes sur les selles. On a d’abord la recherche de bactéries pathogènes qui viennent infecter le colon. Les plus connues restent les salmonelles qui proviennent de l’alimentation et les clostridiums qui découlent de la prise d’antibiotiques.

Si vous avez une gastroentérite aiguë, il est probable que cela soit lié à un virus. Cependant, celui-ci n’est pas décelable dans les selles. Une analyse médicale saint pierre est aussi recommandée dans le but de chercher des parasites, surtout si vous avez récemment effectué un voyage hors de la France. Malheureusement, il faut dire que l’analyse de selles pour retrouver des parasites doit être réalisée au moins 3 fois avec des intervalles de 2 jours à chaque prélèvement pour détecter le parasite.

L’analyse des selles en pratique

En pratique, le recueil de selles a lieu à domicile et les matières fécales sont mises dans un petit flacon fourni par le laboratoire d’analyses. Ensuite, il est nécessaire de l’apporter aussitôt au laboratoire, car les selles fraiches sont plus informatives. Question réalisation, il ne faut pas essayer de viser directement dans le pot. En effet, le plus simple serait de coincer un sac un plastique dans un journal sous la cuvette des WC afin de recueillir les selles dessus. Ensuite, vous pourrez les porter directement au laboratoire.

Analyse des selles : qu’est-ce qu’il ne faut pas faire avant ?

Il faut dire que ce type d’analyse médicale saint pierre doit être réalisé à distance. Dès lors, il faut éviter de commencer tout traitement à base d’antibiotique. Si votre médecin vous a déjà prescrit des antibiotiques, le recueil des selles doit s’effectuer avant le début du traitement. Il est aussi déconseillé de prendre un médicament ralentisseur de transit tel que l’Imodium ou encore un pansement intestinal type Smeca.
Quoi qu’il en soit, suivez strictement les instructions du laboratoire afin d’optimiser les résultats de l’analyse.

vous pourriez aussi aimer