Quel est le médecin spécialiste des yeux ?

L’ophtalmologie est une spécialité médico-chirurgicale et optique qui soigne la physiologie, l’anatomie, les affections de l’œil. Zoom sur la profession d’ophtalmologue et ses différentes caractéristiques.

Un ophtalmologiste : qui est-ce ?

Un ophtalmologiste encore appelé ophtalmologue est un médecin spécialiste des yeux. Il s’intéresse au fonctionnement et à la structure de l’œil, de même qu’aux maladies et aux anomalies qui les atteignent. Grâce à sa formation, il est capable de diagnostiquer, d’évaluer et de soigner les troubles de la vision. La plupart des ophtalmologues peuvent diriger leur activité vers des surspécialités, et principalement :

A lire également : Quels sont les services d’un magasin spécialisé dans le suivi des enfants à troubles ?

  • La chirurgie réfractive ;
  • Les glaucomes ;
  • La chirurgie de la cataracte ;
  • Les maladies de la rétine.
  • Etc.

Quel est le rôle d’un ophtalmologiste ?

Dépistages, chirurgie, prévention, traitements…, l’ophtalmologiste détient plusieurs casquettes. Tout d’abord, il vérifie la vue à l’aide d’instruments de réfraction et si besoin, prescrit une correction adaptée. Mais surtout, un ophtalmologiste est en charge de la santé des yeux. Au-delà de la prescription de collyres ou des verres correcteurs, un ophtalmologiste joue un rôle primordial dans la prévention et le soin de certaines affections de l’œil liées à des maladies comme l’hypertension ou le diabète. De plus, il est nécessaire de savoir que la plupart des maladies oculaires ne présentent pas de symptômes. Ainsi, une consultation régulière chez votre médecin ophtalmologiste est la meilleure façon de maintenir vos yeux en bonne santé.

Lire également : Santé : les incroyables vertus du poisson

Quand consulter un ophtalmologiste ?

Avant même que plusieurs maladies n’altèrent votre vision, celles-ci peuvent grandir silencieusement. En effet, c’est après 40 ans que les problèmes visuels majeurs peuvent apparaitre. Ainsi, dans l’idéal, il vaut mieux consulter son ophtalmologue fréquemment et surtout avant de constater un trouble visuel. De plus, même si vous n’avez pas de défaut visuel, un contrôle de la vue est vivement recommandé. Dans le cas où vous avez un défaut visuel jusqu’à 25 ans, une consultation annuelle est fortement recommandée, puis tous les 3 à 5 ans jusqu’à 40 ans.

Par ailleurs, ces différentes recommandations générales ne changent pas celles de votre ophtalmologiste. Ainsi, pensez à lui poser la question au moindre doute. En pratique, vous pouvez consulter un ophtalmologue en accès direct, sans passer par la case médecin traitant. Vous serez alors bien remboursé par l’Assurance maladie et votre complémentaire santé.

Quels sont les signes qui doivent vous pousser à consulter un ophtalmologiste ?

En dehors des rendez-vous de contrôle recommandé chez l’adulte, certains symptômes doivent vous pousser à consulter un ophtalmologiste.

  • Des yeux collés, écoulements, sécrétions ;
  • Une vision voilée ;
  • Des picotements dans les yeux ;
  • Des modifications dans la vision des couleurs ;
  • Des taches noires ;
  • Une vue brouillée au centre de la vision ;
  • Des boutons sur le bord libre de la paupière ;
  • Etc.

Ces différents signes demandent de consulter un ophtalmologiste en urgence. Si aucun de ces spécialistes ne peut vous recevoir, vous pouvez vous diriger vers les services d’urgences.

Quels sont les autres professionnels de la vue

Les opticiens et les orthoptistes interviennent en supplément de l’ophtalmologiste dans la prise en charge de vos différents problèmes visuels. À l’inverse de l’ophtalmologiste, ces derniers ne sont pas médecins.

L’orthoptiste

Un orthoptiste est un professionnel de santé du paramédical. Il est un spécialiste de la rééducation, du dépistage et de la réadaptation oculaire. Le plus souvent, il intervient à la demande d’un ophtalmologiste pour mesurer le champ visuel, détecter les strabismes et les traiter. Cet expert peut exercer en cabinet libéral, mais on peut également le retrouver :

  • À l’hôpital ;
  • En établissement d’accueil pour des personnes handicapées ;
  • Dans une maison de retraite ;
  • En centre de rééducation et de soins.

L’opticien

Un opticien est un spécialiste lunetier qui se place entre le technicien et le commercial. Celui-ci guide le client dans le choix des verres, des lentilles et des montures. De plus, il apprend à son client les règles d’utilisation et d’entretien, et lui prodigue des conseils pour une adaptation rapide. Par ailleurs, l’opticien se trouve parfois dans l’atelier de l’arrière-boutique. Il y travaille en s’aidant de plusieurs appareils permettant de centrer les verres, de les tailler ou de les mettre dans une monture.

Quelques lignes à propos de la chirurgie des yeux

Donc, c’est à l’ophtalmologiste de s’occuper de l’opération des yeux. Cependant, il est possible que vous ne sachiez pas encore de quoi il en retourne, pourquoi recourir à la chirurgie optique et tous les autres détails concernant cette pratique.

C’est quoi la chirurgie des yeux et quand recourir à cette technique ?

La chirurgie des yeux est une opération destinée à apporter des corrections aux défauts visuels. Aussi appelé chirurgie réfractive, elle est utilisée pour corriger des anomalies comme la myopie, l’hypermétropie et la presbytie. L’opération se fait généralement au laser et sous anesthésie locale. L’ophtalmologiste propose la chirurgie optique quand le patient ne supporte plus le port de lunettes ou les lentilles de contact. Il est également possible que ce soit le patient qui ne souhaite plus en porter et demande de réaliser la chirurgie.

Les avantages et les risques de la chirurgie optique

Il faut dire que cette opération des yeux présente certains avantages. En effet, elle permet à de nombreuses personnes d’éviter le port de lunettes et des lentilles de contact. La chirurgie permet aussi de faire des économies puisqu’il n’est désormais plus nécessaire d’acheter des lunettes tous les ans. Les capacités visuelles du patient deviennent bien plus nettes. De plus, l’intervention ne prend qu’une demi-heure au maximum. Pour certains métiers, une bonne qualité visuelle sans lunette est indispensable.

En revanche, il y a aussi quelques risques liés à la chirurgie réfractive. Cela dépend essentiellement du potentiel de cicatrisation du patient. Ainsi, il est possible que des complications se présentent pendant ou après l’intervention. Il est également possible que l’opération ne soit pas vraiment une réussite et que le patient doit encore porter des lunettes ou des lentilles de contact. Une sécheresse oculaire et des infections peuvent aussi se présenter. Certains cas nécessitent même une seconde opération.

vous pourriez aussi aimer