Quel type de scooter sans permis ?

Ils sont de plus en plus nombreux qui souhaitent conduire une moto sans avoir un permis. À la question de savoir s’il est possible de conduire une moto sans permis, la réponse est bien « oui ». Toutefois, cette option n’est possible qu’avec un type précis de moto et c’est d’ailleurs pour cette raison que vous devez bien vous informer avant de vous lancer dans son achat.

Quel scooter peut-on conduire sans permis ?

Conduire un deux-roues en général, expose à de nombreux risques par rapport à la voiture. Même si ce véhicule est très pratique pour les petites distances, il n’en demeure pas moins que votre sécurité est ce qui compte le plus. Toutefois, n’importe quel modèle de scooter ne peut être conduit sans permis. Par contre, seuls les scooters d’une puissance inférieure ou égale à 4kw et de 50 cc maximum sont autorisés pour les conducteurs sans permis.

A lire en complément : Focus sur un spécialiste en solutions mécaniques

Qui peut conduire ce type de moto ?

Il est possible de conduire un scooter sans permis dès l’âge de 14 ans. Toutefois, vous devez posséder un BSR ou un diplôme équivalent à la catégorie AM dès l’âge de 16 ans pour rouler plus librement avec votre deux-roues. À cet âge, en plus de pouvoir conduire les cylindrées de 50 cm3, vous pouvez également accéder aux cylindrées de 125 cm3 et dans ce cas, vous devez disposer d’un permis A1. Si vous êtes âgé de plus de 18 ans, cette réglementation n’est plus la même. En plus de passer un permis A2, la moto que vous devez conduire ne doit pas excéder les 35kw. Dès l’âge de 20 ans, si votre permis date de deux ans, vous avez la possibilité de rouler avec tous les types de moto.

scooter sans permis

A voir aussi : Officialiser la vente d'un véhicule : la déclaration de cession

Le BSR (Brevet de Sécurité Routière) représente également un document important pour les jeunes conducteurs de moto. Cette pièce a pris la place de l’ancienne AM en 2013 et serait devenue indispensable pour toutes les personnes nées avant le 31 décembre 1987 souhaitant rouler en scooter.

Faut-il souscrire à une assurance pour un scooter sans permis ?

D’après le Code des assurances, en son article L211-1, tous les véhicules dotés d’un moteur doivent être assurés pour être autorisés à circuler sur la voie publique. Contrairement à ce que vous pouvez penser, ce type d’assurance n’est pas forcément élevé. Il s’agit d’une assurance avec une garantie responsabilité civile. Cette assurance couvre les tiers en cas de dommage suite à un accident. Puisque vous êtes à vos débuts, il devient important de payer cette assurance d’autant plus que vous pourrez facilement renverser un autre usager de la route pendant la conduite. Vous devez pour cela bien choisir votre assurance.

Conduire un scooter sans permis est possible selon certains cas. Vous devez pour cela prendre en considération tous les conseils qui ont été donnés sur cet article afin d’éviter des mauvaises surprises. Il est impératif de choisir un scooter de 50 cc au plus, pour espérer circuler sans permis quelques soit votre âge.

Comment choisir son assurance pour son scooter ?

Vous avez déjà commencé à faire vos recherches en vue de souscrire une assurance pour votre futur scooter sans permis, mais il faut bien l’avouer, le monde de l’assurance scooter en ligne utilise un jargon qui n’est pas forcément simple à comprendre, surtout lorsqu’il s’agit de sa première assurance.

Voici des informations sur les 2 types d’assurance les plus courantes pour vous permettre de mieux choisir :

  • L’assurance au tiers : en cas d’accident responsable avec un autre usager, vous ne serez pas indemnisé. Seul l’autre conducteur recevra une indemnisation. Il est à noter que votre passager sera, lui aussi, considéré comme un tiers. Ce type d’assurance, malgré son prix attractif, n’est vraiment pas un bon calcul, surtout lorsqu’on ne maîtrise pas son scooter.
  • L’assurance tous risques : Elle va prendre en charge vos frais matériels en cas d’accident, responsable ou non. Attention, ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi, puisqu’à chaque accident, vous allez devoir payer une franchise et votre cotisation va également augmenter. Enfin, il faut savoir que votre compagnie d’assurance est en droit de résilier votre contrat, si elle estime que vous avez trop d’accidents.

En tant que jeune conducteur, la bonne solution est de chercher une assurance intermédiaire, qui vous permettra d’être couvert en cas de vol ou de dégradation, tout en conservant un prix raisonnable.

vous pourriez aussi aimer