La France n’impose pas un examen médical aux conducteurs de plus de 75 ans

Dans un bon nombre de pays européens, les conducteurs qui sont âgés de plus de 75 ans doivent être soumis à un examen médical pour pouvoir conserver leur permis de conduire. La France n’est pas de cet avis, et a décidé de ne pas imposer cet examen à ses conducteurs âgés.

Un accident qui a eu lieu en 2018 est la cause de cette mesure

Un accident qui a eu lieu en Corrèze en 2018 est la cause de la soumission des conducteurs âgés de plus de 75 ans à un contrôle médical. Cette année, un conducteur qui était âgé de 85 ans, et qui avait des troubles visuels a subi un accident qui a causé la mort d’une fillette âgée de 15 mois.

Ce qui fait que bon nombre de pays européens sont d’avis qu’il est d’une grande importance de vérifier l’état de santé des conducteurs avancés. Des pays comme l’Espagne procèdent à un examen systématique des conducteurs âgés. Pour le Royaume-Uni, ces derniers n’ont qu’à faire une déclaration sur l’honneur.

De son côté, la France n’entend pas imposer de contrôle médical aux conducteurs âgés.

Les séniors causent moins d’accidents de la circulation

Élisabeth Borne, la secrétaire d’État auprès du Ministère de l’Intérieur, pense qu’il n’est pas nécessaire d’imposer un examen médical aux séniors qui sont plus prudents dans leur conduite. Cependant, certaines règles doivent être respectées par ces conducteurs du troisième âge concernant le Code de la route.

Les conducteurs âgés doivent subir un contrôle médical périodique, lorsqu’ils sont victimes d’une affection médicale qui n’est pas compatible avec le renouvellement, ou la délivrance d’un permis de conduire. Parmi ces maladies, il peut être cité le diabète et l’épilepsie. Cette catégorie de conducteurs doit déclarer le type de maladie dont ils sont victimes. Dans le cas contraire, ils seront reconnus responsables en cas d’accident.

Le rôle des proches dans l’examen médical des personnes âgées

Les proches des personnes âgées peuvent aussi intervenir lorsqu’ils sentent la nécessité de faire suivre un contrôle médical à ces derniers. Selon l’article R. 221-14 du Code de la route, ils peuvent effectuer un signalement auprès du préfet. Ce sera alors à ce dernier de se charger d’imposer un contrôle médical à la personne âgée titulaire du permis de conduire.

D’ailleurs, à la suite du comité interministériel de la sécurité routière de 2018, les médecins traitants ont été sensibilisés, pour qu’ils abordent le sujet lorsqu’ils sont avec leurs patients.

vous pourriez aussi aimer