Retraite : différence entre âge minimal et taux plein

Lorsque l’âge de départ à la retraite approche, il est important de pouvoir calculer précisément le montant de sa pension. En fonction de votre année de naissance, du nombre de trimestres durant lesquels vous avez cotisé et de votre secteur d’activité, vous pourrez ou non toucher une retraite à taux plein. Il faut en effet préciser que l’âge minimal de départ n’implique pas nécessairement que vous puissiez bénéficier à ce moment-là du montant maximum de votre retraite. Avant de vous retirer de la vie active, il est nécessaire de comprendre les différences entre l’âge minimal et le taux plein.

Quel est l’âge minimal de départ à la retraite ?

Encore appelé âge légal, l’âge minimal de la retraite est défini dans cet article comme l’âge à partir duquel vous pouvez liquider vos droits dans les régimes de base et complémentaires. C’est l’une des étapes préalables au paiement de votre pension. Avant la réforme du 9 novembre 2010, l’âge minimal de départ à la retraite était de 60 ans.

A lire également : Ecandidat Rennes 2 : déposer un dossier de candidature

Cependant, depuis le 1er janvier 2011, cet âge connaît un recul progressif de 4 mois par génération pour passer de 60 ans à 62 ans. Pour faire simple, vous devez comprendre que l’âge minimal de la retraite est de 62 ans pour ceux qui sont nés après le 1er janvier 1956. Il est important de savoir que cette réforme impacte principalement les personnes nées avant 1960 qui désirent partir à la retraite. Vous pouvez toutefois demander à partir avant l’âge légal si vous remplissez certaines conditions. En effet, vous avez la possibilité de vous retirer définitivement du marché de l’emploi avant 62 ans si vous avez eu une longue carrière.

Les personnes handicapées ont également le droit de partir plus tôt. Vous pouvez aussi prendre votre retraite avant l’âge légal requis si vous souffrez d’une incapacité persistante reconnue par l’Assurance maladie. En revanche, dès que vous atteignez 62 ans, vous pouvez demander à prendre votre retraite à n’importe quel moment.

A lire aussi : Comment devenir riche avec l'affiliation Amazon ?

De manière générale, la date du départ à la retraite est fixée au premier jour du mois choisi par l’employé. Ce qui implique que si votre souhait est de partir à la retraite dès que vous avez 62 ans, vous pouvez vous retirer:

  • le 1er jour du mois suivant le mois dans lequel vous avez soufflé votre 62e bougie,
  • le jour de votre anniversaire si vous êtes né le 1er du mois.

À titre d’exemple, un salarié qui est né le 8 septembre 1960 aura 62 ans le 8 septembre 2022. Il a la possibilité de demander à partir à la retraite s’il le veut à partir du 1er octobre 2022. En revanche, s’il est né le 1er septembre 1960, il est libre de prendre sa retraite le 1er septembre 2022.

calcul de sa retraite, taux plein

Comment obtenir une retraite à taux plein ?

Le taux plein est une expression utilisée pour parler des personnes qui ont la possibilité de liquider leur pension avec le taux maximum possible lors de leur départ à la retraite. Ainsi, ils pourront faire valoir leurs droits à la retraite pour recevoir leur pension. Le taux plein ou taux maximum est généralement de 75 % pour ceux qui travaillent dans la fonction publique et de 50 % pour les régimes alignés.

Les experts parlent de taux plein automatique pour désigner l’âge à partir duquel un salarié peut prendre sa retraite au taux maximum, et ce, peu importe le nombre de trimestres acquis. L’âge pour obtenir ce départ à la retraite est de 67 ans pour ceux qui sont nés à partir de 1955.

En 2021, le montant minimum alloué aux retraités à taux plein était de 705,36 euros par mois. Ce dernier n’a connu aucun changement jusqu’à maintenant. En revanche, vous pouvez bénéficier du taux plein automatique à 65 ans si vous respectez certaines conditions :

  • vous devez être détenteur d’une allocation des travailleurs de l’amiante (ATA),
  • au cours de votre carrière, vous avez interrompu votre activité pour être aidant familial pendant au moins 30 mois,
  • vous avez apporté à votre enfant qui bénéficie de la prestation de compensation du handicap une aide effective comme aidant familial pendant 30 mois minimum,
  • en plus d’être né avant 1956, vous avez trois enfants et vous avez diminué ou arrêté votre activité pour élever l’un de vos enfants. En revanche, vous devez notamment être en mesure de justifier d’un nombre de trimestres minimum validé avant la baisse ou la cessation de travail.

Vous pouvez aussi avoir le taux plein automatique avant 67 ans si au minimum vous validez un trimestre au titre de la majoration de la durée d’assurance pour enfant en situation de handicap.

Il est nécessaire que vous sachiez que, sauf pour les exceptions, le taux plein dépend du nombre de trimestres pendant lesquels vous avez cotisé en tant qu’assuré au cours de votre période d’activité. Vous devez avoir atteint la durée d’assurance requise pour être en mesure de profiter du taux maximum. Ce délai, à l’instar de l’âge, varie en fonction de l’année de votre naissance.

âge minimal de départ à la retraite

Quelle est la différence entre l’âge minimal de départ à la retraite et le taux plein ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il y a une réelle différence entre l’âge minimum de départ à la retraite et le taux plein. En effet, le premier est l’âge auquel vous pouvez prendre votre retraite tout en ayant la certitude de recevoir votre pension. Elle peut être complète ou avec décote. Sauf dans les cas exceptionnels, vous ne pouvez pas toucher votre pension de retraite avant cet âge.

Pour éviter toute confusion, notez que lorsqu’on utilise l’expression « âge d’ouverture des droits à la retraite », on parle simplement de l’âge minimal/légal de départ à la retraite. Il n’y a donc pas différence entre les deux formulations.

En revanche, le taux plein quant à lui, désigne l’âge auquel vous pouvez partir à la retraite sans perdre de l’argent sur le montant de la pension que vous devez recevoir. Il faut noter qu’il est possible de recevoir la totalité de votre pension même si vous n’avez pas cotisé pendant plusieurs trimestres. Il est donc nécessaire de bien se renseigner sur le nombre de trimestres que vous avez pu accumuler pour être certain de bénéficier du taux plein.

vous pourriez aussi aimer